01 34 40 74 84


 

Le Pakistan s'est lancé dans un grand projet de reforestation : déjà 1 milliard d'arbres plantés !


déjà 1 milliard d'arbres plantés

De plus en plus de pays dits "en développement" reverdissent en plantant un grand nombre d'arbres. En effet, un couvert forestier a de nombreuses vertus notamment pour atténuer les conséquences du réchauffement climatique en cours. Ainsi, le Pakistan s'est fixé pour objectif en 2014 de planter pas moins d'un milliard d'arbres ! Un défi colossal qui a été relevé pour reverdir un peu notre planète.

Le tsunami d'un milliard d'arbres

Ce projet, baptisé "Le tsunami d'un milliard d'arbres" a été lancé en 2015, dans la province de Khyber Pakhtunkhaw au nord-ouest du Pakistan, un pays grand comme 1,3 fois la France, situé entre l'Afghanistan, l'Iran et l'Inde.

Entre 2000 et 2010, le Pakistan a perdu 430 000 hectares de forêts. Aujourd'hui, le Pakistan a une couverture forestière comprise entre 2 et 5 % de sa superficie. Il s'agit du taux le plus bas du continent asiatique, bien en dessous des 12 % recommandés par les Nations Unies.

Ce grand projet utile (à opposer aux "grands projets inutiles et imposés"), démarré en 2015 vise à restaurer 350 000 hectares d'anciennes forêts avec l'objectif à moyen terme d'augmenter la résilience aux catastrophes naturelles (inondation, glissement de terrain notamment), diminuer la perte de biodiversité, limiter l'érosion et de garantir l'accès des populations à certaines ressources naturelles.

Ainsi, depuis 3 ans, plus de 16 000 ouvriers ont travaillé sans relâche pour planter des arbres de 42 essences différentes et favoriser la régénération naturelle de la forêt.
Résultat : en août 2017, soit plusieurs mois avant l'échéance prévue, 1 milliard d'arbres ont été plantés dont 900 000 eucalyptus, recouvrant les collines de la province de Khyber Pakhtunkhaw.


Le tsunami d'un milliard d'arbres

La reforestation : un moteur économique

Coût total de ce projet : 169 millions de dollars pour 120 millions de dollars de bénéfices indirects attendus.
En effet, la reforestation est aussi une source d'emplois et de revenus pour les ouvriers agricoles et les pépinières d'arbres qui ont été mises en place. En outre, la couverture boisée devrait éviter des pertes économiques liées aux catastrophes naturelles.


La reforestation : un moteur économique

Encore 100 millions d'arbres à planter !

Loin de s'endormir sur ses lauriers, le porteur du projet, le Premier ministre du Pakistan, Imran Khan, a annoncé que 100 millions d'arbres seraient encore plantés d'ici 2023, année de la fin de sa mandature ! Dès août 2019, la campagne "Rung Do Pakistan" prévoit de planter 1,4 million d'arbres sur 1 400 hectares.
Arrivés à maturité, ils permettront de séquestrer plus de 30 000 tonnes de dioxyde de carbone atmosphérique et rechargeront les nappes d'environ 1,344 milliard de litres d'eau par an.


Encore 100 millions d'arbres à planter !

Cet objectif s'inscrit dans le cadre du "Bonn Challenge", un effort mondial visant à restaurer 150 millions d'hectares de terres déforestées et dégradées dans le monde d'ici à 2020, et à 350 millions d'hectares d'ici 2030. En effet, la déforestation dans le monde connaît des années record.

En juillet 2017, le géant voisin, l'Inde, battait le record du monde de plantation d'arbres : 1,5 millions de volontaires avaient alors planté 66,75 millions d'arbres en seulement 12 heures !

Retrouver cet article sur NOTRE PLANETE INFO